Fête de St François

St François Berdine 3 octobre 2010Cette année Saint François d’Assise a été fêté à Berdine avec un jour d’avance pour permettre aux nombreux amis de la communauté de venir participer à une journée d’amitié et de partage et aussi souhaiter un bon anniversaire à Josiane, qui maintient le cap du bateau Berdine depuis tant d’années.

St François Berdine 3 octobre 2010Après la messe présidée par Mgr Cattenoz, archevêque d’Avignon, chacun a pu visiter le village et apprécier les améliorations, et les nouvelles constructions, en particulier la vaste « maison » des chèvres qui se sont facilement habituées à la traite mécanique et les fondations de la maison écologique qui abritera l’an prochain les Berdinois les plus âgés.

St François Berdine 3 octobre 2010Un buffet bien garni a calmé les appétits et permis des échanges amicaux autour des tables installées en plein air.

Merci à tous ceux qui ont contribué à faire de cette journée une fête superbement réussie.

Le rêve devient réalité !

Les fondationsEngagé depuis plus de deux années, le projet de construction d’une maison écologique de 16 chambres, destinée à héberger les Berdinois vieillissants et de santé fragile, est maintenant inscrit sur le sol, tel qu’on peut en voir les fondations sur la photo. En raison de son impact environnemental minimum, des subventions importantes ont été obtenues. L’achèvement de la construction est prévu pour l’automne 2011 et déjà, d’autres projets prennent corps, notamment l’aménagement de certaines chambres, libérées par le nouvel hébergement. Nous suivrons en images le déroulement des travaux.

Du nouveau chez les chèvres

Elles étaient les dernières mal logées, dans un local vétuste et sombre, alors que les moutons, les cochons et les chevaux se prélassaient dans du « neuf » depuis longtemps. Mais maintenant ça y est ! elles sont au large dans la nouvelle bergerie construite derrière la boulangerie, avec un grand parc attenant et… grande nouveauté, une salle de traite mécanique à laquelle les petites chéries se sont rapidement habituées. Il faut les voir se précipiter sur l’estrade et présenter leurs mamelles aux deux opérateurs qui branchent les trayons, pendant qu’elles se régalent de grains d’orge la tête coincée dans les mangeoires. La traite ne dure que quelques minutes par bête, à raison de 8 chèvres par fournée. En une demi-heure, le travail est terminé, proprement et sans fatigue pour les chevriers. Ne reste plus qu’à nettoyer le matériel et à porter le lait à la fromagerie. Un progrès indéniable pour tous, hommes et bêtes.

La traiteL'étable des chèvresL'étable des chèvres

Berdine s’équipe

Pour faciliter la préparation du bois – avant livraison aux clients – une nouvelle machine a été installée sur le bûcher de Berdine. Il faut trois personnes pour la servir mais elle fait le travail de neuf ! Autre avantage (et non des moindres), elle sécurise les opérations de sciage et de fente des bûches, elle assure aussi des dimensions plus régulières. Sortant de cette machine, il ne reste plus qu’à ranger et empiler le bois. Installée derrière un tracteur elle peut être déplacée au fur et mesure de l’avancement du sciage. C’est un investissement important, mais qui sera vite rentabilisé.

Berdine s'équipe

Pour faciliter la préparation du bois – avant livraison aux clients – une nouvelle machine a été installée sur le bûcher de Berdine. Il faut trois personnes pour la servir mais elle fait le travail de neuf ! Autre avantage (et non des moindres), elle sécurise les opérations de sciage et de fente des bûches, elle assure aussi des dimensions plus régulières. Sortant de cette machine, il ne reste plus qu’à ranger et empiler le bois. Installée derrière un tracteur elle peut être déplacée au fur et mesure de l’avancement du sciage. C’est un investissement important, mais qui sera vite rentabilisé.

Les vœux de Josiane

Chaque année Josiane nous écrit longuement… son courrier reprend les évènements, les réalisations de l’année qui se termine, elle évoque l’année qui va commencer, fait le point des projets en cours ou en préparation et n’oublie pas de présenter à tous ses vœux les plus chaleureux. Le mieux est de lire sa lettre… si vous connaissez déjà Berdine vous saurez reconnaître les lieux et les gens, les projets… si Berdine ne vous dit rien… lisez la lettre de Josiane elle vous en apprendra beaucoup et vous donnera peut-être l’envie de mieux connaître cette communauté extraordinaire.

Document complet (environ 2 mo) ou pages → 1 2 3 4

La bataille de l’eau serait-elle enfin gagnée ?

C’est la question que nous nous posions en septembre 2008, lorsque l’eau jaillissait des profondeurs de la terre par la force de l’air comprimé et concrétisait la réussite du nouveau forage à la profondeur atteinte, 230 mètres.

Préparation de la pompe avant la descente dans le forageMise en place de la pompe dans le forageL'eau jaillit du forage, la bataille de l’eau serait-elle enfin gagnée ?

La réponse est confirmée par ce qui s’est passé le mercredi 18 novembre 2009, à 16h08 précise, lorsqu’un puissant jet d’eau pure est sorti du forage, propulsé par la pompe immergée qui venait d’être installée par l’entreprise Sokoloff à une profondeur de 130 mètres. Moment historique vécu par quelques Berdinois et fixé sur la pellicule par Hervé : soulagement aussi de tous les intervenants. Il reste à raccorder la tête de forage avec la conduite de remontée d’eau, à procéder aux vérifications nécessaires et dans quelques jours, le bassin pourra être rempli avec cette nouvelle ressource en eau qui sera très certainement suffisante pour tous les besoins non alimentaires de la communauté. Grâce en soit rendue à tous ceux qui ont contribué à cet heureux résultat.

Du fond du cœur, MERCI…

Patricia pose avec les Berdinois lors de la collecte à l'Intermarché de VenellesLa collecte en faveur de la Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône a eu lieu les 27 et 28 novembre derniers devant les super-marchés de Venelles. Organisée par Les Amis de Berdine, elle a bénéficié, comme chaque année depuis plus de 10 ans, de l’aide efficace d’une douzaine de Berdinois. Le soleil était de la partie et a facilité la collecte, pas de pluie ni de froid. Avec la crise et les mauvaises nouvelles, le soleil est peut-être aussi la raison des faibles résultats, environ 20 % de moins qu’en 2008.

↓